Sommaire > Comment choisir son écran ? 5 / 9
 

Quel contraste choisir pour calibrer son écran ?

 

Comment choisir son écran - 5/9 :
quelle luminosité et quel contraste doit afficher votre écran ? Doit-il être HDR ou pas ?

Publié le 16 avril 2016   |   Mis à jour le 17 janvier 2022

 

Pour afficher de belles photos ou des vidéos éclatantes, les dalles de nos écrans sont de plus en plus lumineuses. Si en usage extérieur cela paraît évidemment bien venu, qu'en est-il pour nos écrans installés parfois dans la pénombre de nos bureaux ? Quelle influence cela a-t-il sur nos images et notre flux de travail ? Quel contraste doit avoir notre écran selon que l'on retouche nos images pour l'impression, pour le Web ou pour regarder une vidéo ? Enfin, si nous sommes tous convaincus de l'intérêt du HDR en vidéo, un écran compatible HDR sert-il à quelque chose en photo ?

 

Pendant très longtemps, quand je mesurais la luminosité maximum des écrans que je testais, elle ne dépassait guère les 300 cd/m2 et le plus amusant c'est qu'il était - et reste - conseillé de les régler sur moins de 100 cd/m2 pour un usage photo, d'autant plus si l'on effectuait régulièrement des tirages photo car on les calibre alors à 80 cd/m2. Idem pour le contraste qui ne devait alors pas dépasser 300 : 1 et nous verrons pourquoi. Mais progressivement et notamment pour satisfaire les besoins de nos smartphones et autres tablettes utilisés souvent en extérieur, il fallait augmenter celle-ci sous peine d'avoir du mal à les visualiser en plein soleil. Ainsi on est passé progressivement au double (600 cd/m2)... mais pour les écrans de bureau également alors qu'ils sont censés ne jamais être utilisés en extérieur ! Je rappelle que l'écran haut de gamme Apple Pro Display XDR affiche 1000 cd/m2 avec des pics à 1600 cd/m2 au maximum, tout comme d'ailleurs certains écrans Asus ProArt UCX ou encore le Dell UP3221Q. Et bien si cela semble inutile aux photographes et nous allons voir pourquoi, cela devenait cependant drôlement intéressant pour les vidéastes quand cette luminosité incroyable était couplée aux technologies d'affichage dites HDR. En 2022, il est temps de faire le point sur ces nouvelles possibilités d'affichage de nos écrans selon l'usage que l'on en fait.


 
 

Note de vocabulaire ! L'unité de mesure de la luminance (couramment appelée la luminosité) d'un écran est le candela par mètre carré = cd/m2. Or on parle de plus en plus de nits également. Il faut savoir que le mot nits est plus ancien et son usage déconseillé mais cela revient au même : 1 cd/m2 = 1 nit. Je pense qu'on l'utilise à nouveau beaucoup car il est plus simple et rapide à écrire !

 
     
   
 
 

 
     
 


 


Quelle luminosité maximum doit afficher notre écran ? 

Les photographes qui impriment chez eux leurs photos d'une part, les photographes qui travaillent essentiellement pour les autres et partagent leurs images sur Internet d'autre part ou encore les vidéastes et autres monteurs vidéo n'ont pas du tout les mêmes besoins en luminosité/contraste au moment de régler puis calibrer leur écran. Voyons maintenant pourquoi ?


 
 

Petit rappel : qu'est-ce que la luminosité ? Notons pour commencer que l'on devrait plutôt parler de luminance que de luminosité dans ce cas là. Ça, c'est pour être précis. Il s'agit donc de la quantité de lumière émise par la dalle d'un écran ou d'une tablette. Dans les caractéristiques techniques des appareils, on donne toujours la luminance (luminosité) maximum. La luminance s'indique en candelas par mètre carré soit cd/m2.

 
     

 

1 - Quelle luminance pour les photographes...

Les photographes ont remarqué depuis longtemps qu'il fallait régler la luminosité de leur écran nettement en dessous de la luminosité maximum de leur dalle. Pourquoi ? Parce que quand on cherche à retoucher ses photos, éventuellement pour en faire un tirage, il faut que la luminosité de la dalle et l’éclairage du tirage soit à peu près semblable afin d'effectuer une bonne comparaison. Donc selon l'environnement lumineux dans lequel on retouche notre photo, cette luminosité peut varier dans une fourchette de 80 à 140 cd/m2 environ. Je travaille par exemple à 100 cd/m2 car mon bureau n'est pas trop lumineux, même en journée. Lorsque je souhaite lancer des impressions, je descends tout naturellement à 80 cd/m2. Cela est d'ailleurs très facile et pratique sur mon écran Eizo ColorEdge car il permet le calibrage hardware grâce à ColorNavigator.

 

 
 

Note à propos de la luminance des écrans lorsqu'on imprime ! La norme 12647-2020 liée aux technologies graphiques fixe la luminance de l'écran de contrôle à 80 cd/m2, dans une pièce à l'éclairage normé, toute comme la cabine de contrôle des tirages d'ailleurs. Voilà d’où vient cette valeur de 80 cd/m2 - Mes conseils pour bien imprimer ses tirages

 
     
   
Écran à technologie TN : l'image est sombre quand on la regarde de côté
 

Il existe des normes de contrôle des tirages photos qui fixent la luminosité de l'écran, de la pièce de retouche et de la cabine de contrôle du tirage normée. Notez, comme dans mon bureau, la couleur grise du mur du fond, derrière l'écran.

 

Certains photographes travaillent davantage pour les autres et notamment pour alimenter les réseaux sociaux ou Internet alors ils peuvent travailler sur des écrans de bureau sensiblement plus lumineux - on parle de 120 cd/m2 - car on va regarder leurs photos le plus souvent sur des smartphones, des tablettes ou encore des écrans de bureau mais alors dans des environnements beaucoup plus lumineux. Pour eux, dépasser les 140 cd/m2 sera même envisageable.

   
   
 

Fin 2019, j'ai même testé mon premier écran très lumineux - l'Asus PA32UCX qui dépassait les 600 cd/m2 vérifiés par mes soins - et j'ai été bluffé par la "pêche" que pouvait afficher mes photos sur Internet. Idem pour le moindre surf sur Internet et, plus inattendu, quand je regarde mes photos astronomiques. Les étoiles, super fines, affichent une telle luminosité sur de telles dalles que j'en redécouvre les images stellaires. Quelle claque visuelle... même si c'est vite fatiguant !

   
  La comète LoveJoy passe sous les Pléiades
  Photo de la constellation du Taureau, des Pléiades et de la Comète Lovejoy à regarder de préférence sur un écran très lumineux donc HDR, plutôt à dalle OLED pour bénéficier de noirs profonds. Vous allez revisiter vos photos astronomiques sur de tels écrans !
 

 

En effet, il faut préciser que cette luminosité maximum n'est que rarement utilisable à moins d'être dans un environnement vraiment très lumineux car c'est très fatiguant à la longue si vous êtes dans une pièce sombre... ce qui est conseillé à un retoucheur photo !

2 - Quelle luminance pour les vidéastes...

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, les vidéastes n'ont pas besoin que les moniteurs affichent de fortes luminances en permanence non plus. Un moniteur est calibré le plus souvent à 100 cd/m2 - comme pour la photo - car il est placé dans le noir ou, tout du moins, dans une pièce sombre. Non, ce dont un moniteur a besoin c'est que le contraste de celui-ci soit beaucoup plus élevé que pour les photographes en affichant des noirs vraiment très profonds et des pics lumineux vraiment très lumineux, par exemple, sur les reflets spéculaires. On peut résumer les besoins des vidéastes comme ceci :

  • Une dalle aux noirs profonds (Certaines dalles IPS à rétro-éclairage Mini-Leds et évidemment les dalles OLED),
  • Une dalle contrastée (Certaines dalles IPS à rétro-éclairage Mini-Leds Full Led Local Dimming et évidemment OLED),
  • Et une dalle très lumineuse en pics (au-delà de 600 cd/m2), compatible HDR10 au minimum,
  • Et accessoirement choisir un gamma à 2,4 plutôt que 2,2, ce que conseille d'ailleurs la norme Rec.709.


 

 

Quel contraste doit avoir votre écran et doit-il être compatible HDR ? 

Là encore, les besoins vont énormément différer entre un photographe qui imprime chez lui ses photos, un graphiste qui travaille chez Apple dans le nouvel Apple Park dont les murs ne sont que des baies vitrées tournées vers l’extérieur et notre vidéaste qui pourra, lui-même soit travailler pour Youtube en Rec. 709 soit pour l'industrie du cinéma en HDR Dolby Vision.


 
 

Petit rappel de vocabulaire : qu'est-ce que le contraste ? C'est la différence de luminosité (on devrait parler de luminance) entre les blancs et les noirs. Si votre écran possède une luminance maximum de 250 cd/m2 et un noir maxi à 0,5 cd/m2 alors le contraste est de 250 / 0,5 = 500 : 1. Si le même écran avait un noir mesuré à 0,05 cd/m2, ce qui arrive de plus en plus souvent même avec des dalles IPS alors le contraste serait de 250 / 0,05 = 5000 : 1 mais comme les photographes règlent la luminance plutôt autour de 100 cd/m2 alors le contraste serait de 100 / 0,05 = 2000 : 1. C'est déjà pas mal et les noirs sont alors plus proches du noir que d'un gris foncé.


Ratio de contraste d'un écran

 
     


1 - Pour les photographes qui impriment leur photo chez eux...

 

À lire  ! Mes conseils pour imprimer correctement ses tirages  

 

 

Dans ce cas là, il faut partir non plus de votre pièce mais bien du tirage. Or un tirage possède rarement un fort contraste donc si on veut pouvoir comparer un tirage avec l'image affichée dans Photoshop (le softproofing), il est conseillé de calibrer votre écran pour que son contraste soit d'environ 300 : 1 (287 : 1 dans i1Profiler ce qui correspond à un papier avec un Dmax de 2,45). En effet, la Dmax d'un tirage ne dépasse guère 3,0 pour les tirages effectués avec l'imprimante photo Epson SC-700 et sa nouvelle encre noire brillante sur papier Glossy. Ce photographe n'a donc guère besoin d'un écran dernier cri quant aux fonctions HDR et autres joyeusetés pas plus qu'il n'a besoin d'un écran très lumineux. Un magnifique écran Eizo de la série CS ou CG lui ira très bien, réglé le plus souvent à seulement 30% de luminance environ !

Note ! Récemment, lors d'un test, j'ai été obligé de régler la luminance d'un écran à seulement 4 / 100 car j'avais activé le mode "affichage dynamique" et qu'il état capable d'afficher 600 cd/m2 au maximum !!!

Ma conclusion en avril 2021... donc temporaire ! - La retouche photo n'est pas compatible avec les fonctions HDR des écrans car elles ne sont pas capables de leur envoyer les fameuses métadonnées MaxCLL et MaxFALL. En fait, nos écrans, qu'ils soient HDR ou pas sont considérés comme des écrans SDR, que l'on fasse d'ailleurs de la photo HDR ou pas, ce qui, vous l'aurez compris n'a rien à voir.

2 - Pour les photographes qui retouchent pour Internet...

Là, comme pour les vidéastes, je vous garantis beaucoup de plaisir à regarder et retoucher vos photos sur un écran contrasté, aux noirs profonds et à la grande luminosité.

Question ? Est-ce qu'il faut activer "l'affichage dynamique" - la fonction Local Dimming de certains écrans Dell ou Asus HDR ? Pourquoi pas car cela améliore les contrastes grâce à des noirs plus profonds mais attention, vos clients ne verront pas vos images comme vous ! En revanche, comme il n'y a pas de métadonnées dans nos photos, il n'y aura pas de HDR à proprement parlé en photo comme avec les films HDR diffusés sur des écrans ou télévisions HDR compatibles.

   
Dalle d'écran manquant d'homogénéité
 


3 - Pour les vidéastes et les monteurs vidéos...

Là, il n'y pas à tourner autour du pot mais seulement à vous souhaiter d'avoir le budget pour acheter un écran compatible HDR donc aux dernières technologies comme l'OLED ou, peut-être mieux encore sur certains critères comme la luminosité maximale, à dalles LCD Mini-Leds avec Local Dimming. J'avoue avoir été bluffé par de tels écrans pour regarder des films ou des vidéos (même quand elles n'étaient pas HDR).

 

 

Quelle norme HDR adopter ? Il existe plusieurs normes HDR en 2022. La plus polyvalente est le HDR10 et son équivalent pour la diffusion des émissions en direct le HLG. Elles sont non propriétaires, un peu comme le JPEG pour les images. Le Nec plus Ultra est aujourd'hui le HDR Dolby Vision mais il est lourd à mettre en place car le cahier des charges est vraiment très haut de gamme pour garantir une qualité optimale de filmage et de diffusion. De plus, il est propriétaire donc il faut reverser des Royalties à Dolby. Cela freine évidemment son développement. C'est la norme du cinéma Hollywoodien quand un réalisateur veut garantir que le spectateur verra le film qu'il a souhaité montrer. Samsung a également sorti sa norme "équivalente", le HDR10+, "Open source" donc on verra qui gagnera la bataille du HDR haut de gamme...

 

À lire  ! Mon dossier : Tout savoir sur le HDR en photo et vidéo en 2022 - 3 pages  

 



Les questions à se poser avant d'acheter un écran photo et/ou vidéo - Pages suivantes :

6 / 9 - Quel gamut : sRVB, Rec. 709 ou large gamut ?

7 / 9 - Quelle carte graphique ? Quelles connectiques

8 / 9 - Accélération matérielle et table LUT ?

9 / 9 - À quoi sert l'affichage 10 bits ?

Dossier HDR : tout savoir sur le HDR en photo et en vidéo

   
 
 

 
     
 
 
À travers ces 12 pages et un dossier de 3 pages consacré au HDR en photo et vidéo je vais partager avec vous mes conseils pour bien choisir votre écran de retouche photo ou de montage vidéo en 2022 :
1 - Conseils généraux
2 - Quelle taille d'écran choisir ?
3 - Passer à la 4K... ou pas encore ?
4 - Technologie de dalle : IPS, TN, OLED ? Uniformité ?
5 - Luminosité, contraste, HDR, etc.
  1 - Quelle luminosité doit afficher un écran ?
2 - Doit-il afficher beaucoup de contraste ?
3 - L'écran doit-il être compatible HDR ?

6 - Quel gamut : sRVB, Rec. 709 ou large gamut ?
7 - Carte graphique, connectique, câble : que choisir ?
8 - Accélération matérielle et table LUT ?
9 - À quoi sert l'affichage 10 bits ?


Dossier HDR en photo & vidéo :
1 - Qu'est-ce que le HDR en photo et vidéo ?
2 - Les spécificités des écrans et télévisions HDR
3 - Les normes HDR : HDR10, HDR10+, Dolby Vision
 

- Conseils & aide au calibrage :
par visioconférence, téléphone ou sur site

- Comment calibrer son écran ? Dossier 4 pages + 8 annexes
- Vidéo : comment choisir son écran ? (Vidéo Youtube avec Olivier Schmitt)

- Consulter les 89 tests d'écrans, de moniteurs et de dalles de portables de ce site ! MàJ 26/11/21
- Comment choisir son écran ? Dossier 12 pages
- Dossier HDR : en photo et vidéo - 3 pages
- D'autres articles et l'actualité de la couleur sur le blog...

Pour soutenir ce site et contribuer à son indépendance éditoriale, vous pouvez :

- Acheter mon PDF sur les DPI de 127 pages - 14,90 €

- Utiliser mes liens d'affiliation

- Me soutenir sur ma page Tipeee


 

Calibrez votre écran avec ma sonde préférée :
la ColorChecker DISPLAY PRO !

Lire mon test complet...

249,90 €

Promotion | 264,90 €
PDF Guide des DPI par Arnaud Frich

"Comprendre et bien utiliser les DPI"
127 pages pour combattre les a priori !

En savoir plus sur la v2.0...

14,90 €

 
   
 

 

     

 

 

 

     
 

 

       

Depuis avril 2002 ce site vous propose...
 

Ce site dédié à la gestion des couleurs pour les photographes, graphistes, illustrateurs ou encore vidéastes, débutants ou professionnels, visité par plus de 400 000 visiteurs / an, propose d'une part de vous aider à comprendre et mettre en pratique facilement la gestion des couleurs de vos photos, illustrations ou vidéos et d'autre part vous aide à faire les meilleurs achats grâce à plus de 130 tests matériels ou logiciels.

Il est le fruit d'un patient travail commencé en février 2002 et d'une longue expérience partagés par un photographe professionnel mais surtout passionné !

 

D'où proviennent les produits testés ? Mes tests sont-ils réalisés en toute indépendance ?

Tous les produits dont je parle sur ce site ont été testés par mes soins, soit à la suite d'un achat personnel, d'un prêt amical, pendant une formation chez un client ou bien encore suite à un prêt constructeur ou magasin. J'utilise toutes les possibilités à ma disposition pour tester notamment les nouveaux appareils.

Dans tous les cas, je choisis les matériels que je veux tester et il n'y aura pas de tests de trottinettes sur ce site ou de placement produits ! Dit autrement, il n'y pas de produits ou tests sponsorisés sur ce site. Évidemment, il arrive parfois que les marques soient déçues par mes conclusions mais elles me remercient également parfois pour la précision de mes remarques qui feront avancer leurs futurs produits. Donc les choses bougent et mon avis, impartial, est de plus en plus apprécié... Si j'en crois vos mails, vos marques de confiance et même certaines marques.

 

Mais alors comment ce site est financé et reste indépendant puisque son contenu est gratuit, sans pub et sans sponsors ?

Pour contribuer à l'indépendance éditoriale de ce site, historiquement gratuit depuis 2002, vous pouvez :

- Soit acheter mon Guide des DPI - 127 pages à 14,90 €

- Soit rejoindre ma toute récente communauté de Tipeurs ! Qui seront les premiers à me soutenir ?! - Rejoindre ma toute nouvelle page Tipeee

 

- Soit suivre les liens d'affiliation de ce site...


Comment fonctionne l'affiliation ?

- Important ! Pour que l'affiliation fonctionne, il n'est pas nécessaire d'acheter le produit testé mais bien d'arriver dans une boutique partenaire où vous voulez acheter quelque chose à partir d'un de mes liens vers celle-ci. La seule chose qui compte c'est qu'elle sache que vous venez de ma part.

- Donc cas le plus simple : vous souhaitez acheter directement le produit testé sur ce site vers une de mes boutiques partenaires - Il suffit de cliquer sur les liens produits de ce site vers celles-ci (en acceptant les cookies !) et elles me reverseront une petite commission sur ce produit MAIS également sur l'ensemble de votre panier (les produits que vous achetez en plus et qui n'ont rien à voir avec le produit testé sont également commissionnés).

- Mais vous souhaitez également juste acheter quelque chose vers une boutique partenaire même si ce n'est pas exactement le produit testé ou directement en lien, alors cela fonctionne également.

Je vous remercie pour votre soutien précieux.


   
   
 

 

Informations légales

Les informations légales sont accessibles sur ma page Mentions légales - Me contacter...

 
 

 

     

 

 

Retour en haut



 

Plan du Site  |   À propos  |   Mentions légales