Guide de la gestion des couleurs

Généralités sur la gestion des couleurs Choisir et calibrer son écran Calibrer une imprimante Calibrer un appareil photo Gérer les couleurs avec Photoshop

shim
7 / 10
Shim
Mise à jour le 21 juin 2017

Attribuer un profil ICC à une photo

"Attribuer un profil" est une notion à la fois fondamentale en gestion des couleurs car c'est par elle que commence l'histoire de nos photos...

 

Menu "Attribuer un profil ICC" de Photoshop

 

Les points clefs si vous débutez...

J'ai réalisé trois vidéos d'environ 15 minutes chacune pour expliquer aux débutants tout le vocabulaire à connaître pour bien démarrer la gestion des couleurs. La suite de cette page s'adresse à ceux qui veulent en savoir davantage.

Regardez les vidéos gratuites pour bien démarrer... suivre


Puisqu'il existe des espaces couleurs plus ou moins grands, des profils ICC pour chaque périphérique, il faut maintenant savoir communiquer la bonne couleur, la "même couleur" dans la mesure du possible, d'un appareil vers un autre, en tenant compte de leurs caractéristiques. La communication de la "bonne couleur" commence par l'attribution du bon profil ICC à une image. Voyons pourquoi et comment maintenant...

Si je devais résumer : c'est un peu comme dans un bureau de change : vous trouvez un billet de 100 quelque chose par terre (un billet que vous n'avez jamais vu nulle part) et vous voulez l'équivalent en euros donc vous vous rendez dans un bureau de change qui va vous permettre d'identifier ce fameux billet (et accessoirement faire de vous un homme riche... ou pas !). Avant même de vous donner l'équivalent en Euros, il faut savoir d'où cela vient... car c'est ce qui va lui donner sa valeur absolue (par rapport à un étalon mondial qui pourrait être l'or). Il en est de même des images...

top

 

 


Pourquoi a-t-on besoin d'attribuer d'un profil ICC ou un espace couleur à une image ?

 

Ce paragraphe est un des paragraphes les plus important de ce site. Une pierre angulaire !


L’attribution d'un profil ICC ou un espace à une image lui permet de s'afficher correctement, d'afficher les "bonnes" couleurs donc les bonnes couleurs La*b*. Reprenons l'histoire d'un fichier image depuis le début de son histoire...

Note importante ! Je vais prendre comme exemple la prise d'une photo. Que la photo soit prise avec un smartphone, un appareil "amateur" ou un boîtier pro, elle est toujours prise sous la forme d'un fichier RAW.

Tous les appareils photo, même des smartphones, ne savent pas prendre autre chose qu'un fichier RAW. Il est donc développé en interne par une espèce de mini-Photoshop afin de vous fournir un beau fichier JPEG. La gestion des couleurs et la séquence "attribution d'un profil" puis "conversion vers un espace couleurs" se fait donc de manière transparente pour l'utilisateur mais est automatique. Sans gestion des couleurs pas de couleurs, même dans un smartphone !

Mon fichier RAW est donc un négatif numérique. Sur les boîtiers pro ou certains boîtiers amateurs, vous pouvez récupérer ce fichier RAW pour le développer vous-même dans un logiciel de dématricage comme Camera Raw ou Lightroom. Nous verrons un peu plus bas comment cela se passe alors. Mais commençons par un smartphone ou un appareil photo amateur car ils délivrent directement un fichier Jpeg sans autre possibilités d'ailleurs sauf exception. Or ceux-ci prennent forcément et avant tout un fichier RAW qui va être développé en interne par une espèce de mini-Photoshop afin de vous livrer votre image sous la forme du fameux fichier JPEG.
Donc comment cela se passe-t-il ? en deux temps, invariablement... selon cette analogie : vous trouvez un billet de 100 quelque chose parterre. Il vous est inconnu. Vous ne pouvez évidemment pas l'utiliser dans vos magasins préférés ! Donc premièrement il faut lui donner un sens. Dans quelle monnaie est-il émis ? En gestion des couleurs on appellerait cela "L'attribution d'un profil". OK, il s'agit de 100 machin-chose donc parfaitement inutilisable en France ! Il faut donc les convertir en euros selon le taux de change du jour donc selon une valeur universelle - admettons l'or. En couleur cet étalon s'appelle l'espace couleurs La*b*. On appelle cela la "conversion". La valeur 100 du billet du départ est toujours de 100 quand on l'identifie en 100 machin-chose. Quand on lui donne un sens. En photo, l’attribution d'un profil ICC ne change donc pas les valeurs RVB du fichier. Simplement, les valeurs RVB sont affichées "correctement" et non plus dans une lecture factuelle. Ensuite on convertit dans une autre monnaie, par exemple en euros et ils deviennent 10 euros - donc avec la même valeur absolue - mais 100 sont devenus 10. Les couleurs La*b* sont identiques mais les valeurs RVB du fichiers sont modifiées.

1 - Cas d'une photo JPEG : attribution du profil ICC de l'appareil à l'image directement dans celui-ci

Appareils photo de smartphonesLe mini-Photoshop de l'appareil doit lire les valeurs RVB que la photo contient et les traduire par la "bonne couleur" donc par ses couleurs La*b* "idéales". Un signal RVB 255, 0, 0 doit être affiché avec un rouge mais avec quel rouge La*b* ? Cela se fait donc en lisant les instructions de son profil ICC.
Imaginons que vous ayez pris en photo un mur parfaitement gris. Votre photo Jpeg devrait être parfaitement grise à cet endroit et donc votre fichier avoir des valeurs RVB du style 128, 128, 128. Or votre appareil photo possède quelques défauts et les valeurs RVB enregistrées sont plutôt du genre 128, 138, 126.  Si vous affichez ces dernières valeurs dans Photoshop, vous allez voir un gris verdâtre/jaunâtre à la place. D’où votre déception ! Mais comme le constructeur de votre appareil sait qu'il a ces défauts, il l'a calibré donc il a relevé ses défauts dans son profil ICC c'est-à-dire dans un tableau (une table matricielle) où il a noté : je te donne à voir un gris neutre 128, 128,128 et tu enregistres 128, 138, 126 dans le fichier RAW donc avec une dominante colorée moche ! Ainsi le tableau lui dit si tu tombes sur une valeur RVB 128, 138, 126 tu affiches en fait une couleur La*b* 54, 0, 0 donc une valeur RVB 128, 128, 128 et non un gris bizarre.

La valeur RVB du fichier est bien et toujours 128, 138, 126 MAIS l'appareil fait comme si elle était 128, 128, 128 au moment de son affichage. Attribuer un profil ICC ne sert donc qu'à une seule chose : faire en sorte que les valeurs RVB soient bien interprétées et donc affichées sans chercher à obtenir une correspondance entre les valeurs RVB et leur affichage "logique". Une valeur RVB 128, 138, 126 n'a aucune raison de s'afficher avec un gris neutre moyen sans profil ICC. Un profil ICC ne transforme donc pas un fichier. Les valeurs RVB du fichier RAW restent identiques mais sont alors interprétées correctement. C'est juste un manuel d'instruction, un post-it attaché au fichier RAW pour lui dire comment afficher/voir correctement ses valeurs RVB.

De tout cela découle que l'on attribue qu'une seule fois dans la vie d'un fichier RAW un profil ICC. On peut ensuite effectuer de nombreuses conversions vers telle ou telle imprimante, tel ou tel écran mais une attribution ne se fait qu'une seule fois. Dans l'histoire d'une photo Jpeg, cela se fait donc directement dans le boîtier ou le smartphone.

Par la suite, il va falloir faire correspondre les valeurs RVB du fichiers et l'affichage de celui-ci. En effet, l’œil voit un beau gris neutre mais si l'on place la pipette Photoshop sur ce gris, elle nous indique 128, 138, 126 !!! Cela ne colle pas ! Cet alignement s'appelle la conversion et nous verrons cela en détail page suivante .

2 - Cas d'un fichier RAW développé par vos soins

Comme je l'explique un peu plus bas sur cette page et sur mes pages consacrées à la gestion de la couleurs dans Camera Raw ou Lightroom, l'attribution du profil ICC se fait elle aussi automatiquement lors de l'ouverture de votre fichier RAW dans le logiciel de dématricage. Pour afficher votre photo "correctement", il a lu les données Exif du fichier, vu avec quel appareil photo elle avait été prise et a donc attribué le profil ICC de ce boîtier qui appartient à sa base de données - tous les appareils photos du marché passent entre les mains d'Adobe et sont calibrés par leurs soins afin d'établir le profil ICC de chacun - pour afficher les "bonnes" couleurs donc celles que le boîtier est censé avoir photographié et non pas celles qui sont "logiquement" inscrites dans ses valeurs RVB (un 128, 138, 126 est affiché "comme si" il avait lu 128, 128, 128 donc avec un beau gris sans dominante alors que la valeur RVB possède une dominante).

3 - Cas d'une image qui vient d'Internet mais qui n'a pas de profil ICC...

Lorsque vous allez l'ouvrir dans Photoshop - ce logiciel gère les couleurs donc détecte qu'il n'y a pas de profil ICC attaché à cette photo or il en a besoin pour afficher correctement cette photo - Photoshop va vous proposer d'attribuer un profil à cette image grâce à un menu dédié. Il suffira donc de lui préciser que le profil ICC de cette image est vraisemblablement le sRGB. Nous reverrons cela en détail sur les pages consacrées à la gestion des couleurs dans Photoshop.

4 - Dernière précision - La "vraie" couleur : valeurs RVB et couleur La*b* ?

Valeurs RVB identiques projetées dans l'espace LabAfin de bien se représenter pourquoi à une même valeur RVB correspond une couleur réelle - donc L*a*b* - différente, j'ai projeté quatre espaces couleurs ou profils ICC différents sur l'espace L*a*b*. Ci-contre, on peut voir la partie supérieure droite (vers les valeurs rouges) de cette projection. L'angle de chaque espace couleurs ou profil ICC correspond à la valeur rouge la plus saturée puisque ayant comme coordonnées RVB : 255, 0, 0. Or on constate que cette même définition de couleur ne se projette pas au même endroit dans l'espace L*a*b* donc correspond bien à des couleurs "réelles" rouges différentes.

Note d'usage
- Si, sur votre écran, vous avez la sensation que ces quatre points rouges affichent la même nuance de rouge c'est uniquement dû au gamut de votre écran qui ne permet plus de distinguer des rouges distincts pour des couleurs aussi saturées).
Une même valeur RVB (255, 0, 0) et pourtant quatre couleurs réelles donc L*a*b* différentes dans cet exemple. Pour savoir laquelle, il nous suffit d'avoir le profil ICC ou l'espace couleurs associé à un fichier image par exemple et de lui attribuer. La valeur RVB est alors interprétée correctement et s'affiche avec le "bon" rouge La*b*.

5 - Et au fait, que ce passe-t-il si l'on n'attribue pas de profil ICC à une image ?

Sans profil ICC attribué à l'image, elle sera affichée arbitrairement selon deux règles possibles - car il ne peut en être autrement - :

1 - Dans un logiciel qui ne gère pas les couleurs - Elle s'affichera dans l'espace couleurs de l'écran tout simplement donc différemment sur un écran affichant en gros le sRGB ou l'Adobe RVB 98 comme on le voit de plus en plus souvent puisque les valeurs RVB du fichier sont interprétées directement par l'écran.
Exemple : Si l'image vient d'un APN qui était réglé en JPG et en Adobe RVB 1998 mais que le profil ICC a été perdu et que l'image s'ouvre dans l'explorateur de Windows ou Mac OS (qui ne gèrent pas les couleurs), l'image sera affichée par défaut selon l'espace couleur de l'écran (donc encore aujourd'hui le plus souvent en sRGB).

2 - Dans Photoshop si on n'active pas sa gestion des couleurs - ce qui est le cas par défaut même si cela peut sembler étrange ! -  Là, l'image se verra attribuer comme profil ICC l'espace de travail RVB de Photoshop (sRGB par défaut).

top

 

 

Comment attribuer un profil ICC à une image dans Photoshop?

On peut dire qu'il existe deux grands cas de figures :

Ouverture d'un fichier image "classique" en Jpeg, Tiff, PSD, etc...

Menu "Attribuer un profil" de PhotohopQuand vous ouvrez une image Jpeg, Tiff ou Psd sans profil ICC (donc plus exactement sans espace couleur) dans Photoshop (contrairement à un fichier RAW comme nous le verrons plus loin), celui-ci, si vous avez choisi d'activer la gestion des couleurs dans ce logiciel (voir préférences couleurs de Photoshop pour davantage de renseignements et d'exemple en images), vous prévient et vous demande d'en choisir un. Cela se fait soit à l'ouverture de l'image directement soit, une fois l'image ouverte dans Photoshop par le menu édition / Attribuer un profil...
Prenons un exemple avec une image qui provient de mon vieux scanner que j'ouvre dans Photoshop correctement paramétré sur mon écran calibré :
J'ouvre donc cette image - une mire IT 8 - qui vient de mon scanner (figure. a ci-dessous). Pour bien comprendre, j'ai choisi de l'ouvrir sans profil ICC (figure a ci-dessous à gauche) - je n'ai pas attribué le profil ICC de mon scanner à l'ouverture de l'image - mais comme Photoshop à forcément besoin d’attribuer un profil ICC à une image pour l'afficher, il va forcer une attribution et en l’occurrence il va attribuer ce que l'on appelle son espace de travail RVB. Ici l'image s'ouvre ainsi en Adobe RVB 1998 puisque j'avais choisi à l'époque cet espace couleurs comme espace de travail RVB. L'image s'affiche donc avec des couleurs par défaut arbitraires, comme si c'était une image Adobe RVB 1998. Chaque pixel contient des valeurs RVB qui sont interprétées dans cet espace de travail. Sur l'image de gauche ci-dessous, vous voyez que les gris de la mire sont rougeâtres. En effet, dans l'espace couleurs Adobe RVB 98, la valeur RVB 98, 91, 87 tirent vers le rouge. Pour que mon image retrouve ses "vraies" couleurs à l'affichage, je dois lui attribuer le "bon" profil, le sien ! Sur la photo ci-dessous à droite, j'ai attribué le profil de mon scanner à mon image et mes gris retrouvent toute leur neutralité ! C'est magique. Et vous constaterez que les valeurs RVB sont toujours identiques. Les valeurs RVB de la palette info ne changent pas MAIS les couleurs affichées, les couleurs L*a*b*, elles, changent ! L'attribution d'un profil ICC ne fait que changer l'affichage d'une photo pour des valeurs RVB données.

 

Avant/après attribution d'un profil ICC

L'image à laquelle on a attribué le bon profil ICC s'affiche tout simplement correctement, ici à droite !

 

pour ce faire, j'ai utilisé le menu Image/Mode/attribuer un profil de Photoshop jusqu'à PS CS2 et par le Menu Éditions/Attribuer un profil pour PS CS3 et suivant. En tenant compte des caractéristiques (des défauts) de mon scanner en lisant son profil ICC, Photoshop sait maintenant que pour cet appareil un signal 98, 91,87 doit s'afficher avec une couleur neutre, un gris neutre et non un gris rougeâtre. L'image a d'ailleurs retrouvé un contraste normal au passage.

Mon image possède maintenant un profil ICC qui est dépendant de mon scanner et qui permet de l'afficher correctement en tenant compte des caractéristiques colorimétriques de celui-ci. Cependant, il y a un gros inconvénient ! Il n'y plus de correspondances entre ce que je vois et les valeurs RVB "logiques". C'est ce que nous avons vu à la page - Profil dépendant/indépendant -. Pour que cela soit le cas à nouveau, il faut que je change d'espace colorimétrique donc de profil ICC ou plus exactement ici d'espace couleurs puisque eux seuls sont neutres. Cela s'appelle une conversion et nous verrons page suivante ce qui se passe alors...

Ouverture d'un fichier RAW

Le cas des fichiers RAW est un peu à part et on peut ajouter qu'il existe également deux sous catégories :

  • quand les fichiers RAW sont développés directement dans l'appareil photo ou le smartphone (comme nous l'avons vu plus haut),
  • et quand ils sont dématricés par nos soins dans un logiciel dédié comme le célèbre Camera Raw de Photoshop ou encore son équivalent dans Lightroom.

Choix de l'espace colorimétrique sur l'appareil photo : sRGB ou Adobe RVBRe-précisons que tous les appareils photo, mêmes les appareils compacts ou nos smartphones ne savent prendre des photos qu'en format RAW. Ils ne prennent jamais du Jpeg directement même si les fichiers qui sont enregistrés sur nos cartes mémoires sont des fichiers Jpeg. En fait le fichier RAW est dématricé en interne, avec un "mini Photoshop" donc un "mini" Camera Raw, pour délivrer un Jpeg, plus pratique pour la très grande majorité des utilisateurs. La procédure est alors la suivante : Le fichier RAW est "ouvert" par le mini Photoshop installé dans votre appareil. Pour que les couleurs soient correctes, l'appareil attribue le bon profil ICC au fichier, celui évidemment que les ingénieurs ont incorporé dans leur appareil. Logique ! Ensuite, le même micro programme converti le fichier dans un espace couleurs neutre, dans la grande majorité des cas, le fameux sRGB (comme nous le verrons plus en détail sur la page suivante et comme le montre la fig. ci-dessus).


Choisir sRGB ou Adobe RVB 1998 dans l'appareil photo ?

Tout d'abord, ce choix qui se fait dans les menus de l'appareil photo quand celui commence a être un peu évolué, ne s'applique QU'AUX FICHIERS JPEG ! Si vous choisissez RAW + JPEG sur votre boîtier, l'espace couleurs sRGB ou Adobe RVB 1998 ne s'appliquera qu'aux seuls fichiers Jpeg. Le choix de l'espace couleur des fichiers RAW se fait dans le logiciel de dématricage et c'est vous qui le choisirez. Cela offre deux avantages :
Vous aurez le choix,
et surtout vous aurez davantage de choix. Dans Camera Raw il est par exemple possible de choisir le grand ProPhoto, parfois utile dans certains cas !

Vous aidez à choisir entre sRGB et Abobe RVB 98 : Mes conseils pour choisir son espace de travail suivre


Reste le cas qui peut nous intéresser quand on cherche à optimiser la qualité des fichiers qui sont pris par nos boîtiers : le dématricage de nos fichiers Raw par nous même dans un logiciel de dématricage comme les célèbres Camera Raw de Photoshop, Lightroom ou encore DXO et Capture One.

 

Attribution du profil icc d'un appareil photo par Camera Raw

 

Dans ce cas là, le logiciel DOIT attribuer le profil ICC de l'appareil photo à l'ouverture du fichier et cela automatiquement afin que ses couleurs soient correctement affichées. Pour se faire, ces logiciels possèdent une base de données complète de tous les appareils photo du marché qui sont capables de délivrer des fichiers RAW avec leur profil ICC. En lisant les données EXIF du fichier, ils savent avec quel appareil ils ont été pris et donc comment ces appareils "voient" les couleurs. Voilà la raison pour laquelle, quand votre logiciel n'est pas à jour, vous ne pouvez ouvrir les fichiers des appareils les plus récents. Ne pouvant leur attribuer leur profil ICC car il n'a pas encore été créé (l'appareil n'a pas encore été calibré par Adobe), le logiciel ne peut les ouvrir. Le gros avantage des logiciels de dématricage c'est qu'il est possible lors de l'étape suivante c'est-à-dire la conversion vers un espace couleurs neutre d'avoir d'autres choix que les classiques sRGB ou Adobe RVB 1998.


Calibrer ou pas son appareil photo ?

Comme on l'a vu à propos du calibrage de l'imprimante les profils ICC génériques c'est-à-dire créés par la marque pour un modèle donné d'imprimante ne pouvaient faire l'affaire quand on cherchait la meilleure qualité possible pour son matériel. La raison en est très simple :
Il est très complexe et surtout coûteux de faire en sorte que toutes les imprimantes d'un même modèle soient rigoureusement les mêmes du point de vue colorimétrique alors qu'il est si simple et peu onéreux de les calibrer une à une ensuite pour un résultat optimal.
Il devrait en être de même pour les appareils photo ! Or Camera Raw ou encore DXO appliquent le même profil ICC à tous les boîtiers d'un même modèle... Voilà pourquoi de plus en plus de photographes calibrent eux-même leur boîtier... même si l'affaire n'est pas aussi simple que pour une imprimante comme nous le verrons dans la nouvelle rubrique calibrage de l'appareil photo de ce site...


Poursuivons ces généralités sur les couleurs avec la conversion en profil ICC Suivre


A retenir !

Qu'est-ce qu'une bonne couleur ? C'est une couleur L*a*b* donc une couleur absolue. Une couleur L*a*b* correspond à une seule couleur.

Attribuer un profil sert à donner un sens colorimétrique - une couleur "vraie" - aux valeurs RVB d'une photo. Lors de l'attribution d'un profil ICC à une image, chaque valeur RVB (de chaque pixel par exemple) devient la "bonne"couleur L*a*b*. Si l'on attribue le bon profil ICC à une photo, elle affichera les "bonnes" couleurs, celles qu'elles auraient du voir si l'appareil de prise de vue était parfait !
Imaginez que vous trouviez un billet de 100 quelques choses par terre. Cette monnaie vous est inconnue. Vous allez dans un bureau de change et la première chose que va faire l'agent s'est d'identifier ce billet, lui donner un sens. Une fois que vous saurez ce que c'est, vous pourrez demander une conversion de cette monnaie dans votre monnaie afin de pouvoir vous en servir dans le commerce. Pour une valeur de 100 de départ vous aurez peut-être que 40 dans votre monnaie mais cela aura la même valeur absolue. Pour les couleurs cela représente la même couleur L*a*b* mais les valeurs RVB sont différentes !

Attribuer un profil ne sert donc qu'UNE SEULE FOIS, au tout début de l'histoire de cette photo, par exemple dans l'appareil photo ou dans Camera Raw s'il s'agit d'un fichier RAW. Un billet de 100 euros vaut 100 euros. Il ne vaut pas 100 dollars. Ensuite elle subira de nombreuses conversions afin de conserver la même valeur absolue mais cette fois dans chaque monnaie...

L'attribution du bon profil ICC pour les appareils photo se fait automatiquement :
. Soit directement dans le boîtier si vous photographiez en Jpeg,
. soit dans votre logiciel de dématricage comme DXO ou Camera Raw.
Si votre appareil est récent et que vous n'avez pas mis à jour votre logiciel donc sa base de données d'appareils photo, vous ne pourrez tout simplement pas ouvrir ses fichiers RAW car il ne pourra pas lui attribuer le bon profil ICC faute de profil ! Pas de profil = pas de "bonnes" couleurs !

L'attribution du bon profil ICC à une image téléchargée sur Internet se fait manuellement à l'ouverture de celle-ci dans Photoshop en lui attribuant l'espace couleurs le plus probable, le sRGB.


La suite logique concerne donc la conversion d'une photo ou dis plus exactement la conversion des valeurs RVB d'une photo en d'autres valeurs R'V'B', correspondant à la même couleur L*a*b* : convertir une image Suivre


Page suivante 8/10 : convertir un profil ICC Suivre





   
 
Promo Eizo CS270 chez Graphic Reseau

 

A partir de

149,95 €

Ma sélection d'écrans de 149 € à 5000 € !
Mes conseils pour choisir votre prochain écran Suivre

 
 

 

i1Display Pro

198,00 €

 

Achetez la meilleure sonde actuelle, l'i1Display Pro !
Lire mon test complet Suivre

 

top

Shim
Accueil > Généralités > Attribuer un profil > Suite...
shim

 

 
Affiliations
 
 

Ce site est entièrement gratuit et pourtant pratiquement sans pub. Pourquoi ? Mais parce que c'est moche ! Or il faut reconnaître que c'est lucratif et que cela fait vivre de nombreux sites Internet. Je me suis donc posé la question : que faire car ce site ne peut grandir qu'avec des revenus réguliers, comme les autres. Comment continuer à rendre l'information accessible gratuitement, ce que je fais historiquement depuis avril 2002 ?

Et bien grâce à l'affiliation : à chaque fois que vous cliquez sur les liens de ce site vers mes boutiques partenaires, ils savent que vous venez de ma part et me reversent un petit pourcentage sur ce que vous achetez : mon conseil d'achat ou tout autre chose d'ailleurs. Pensez à passer par mes liens quand vous achetez chez eux ! Cela ne vous coûte donc rien et tout le monde y gagne : vous, eux, moi !

 
 
 
 

Vous pouvez également contribuer librement via Paypal :


 
 


Merci de votre visite et votre contribution !

 

 
Accueil
   
 
English version
  Généralités L'écran L'appareil photo L'imprimante Gérer les couleurs
 

Introduction
L'oeil et les couleurs
Couleurs & informatique
Le gamma
Les espaces couleurs
Les profils ICC
Attribuer un profil ICC
Convertir une image
Modes de conversion
Le calibrage ?

Résumé pour les
débutants


RESSOURCES

DVD
Livres sur la GDC
Liens internet

CHOISIR son ÉCRAN

Conseils d'achat d'écrans - MàJ
Mes conseils d'achat d'écrans
Guide d'achat moins de 700€
Guide d'achat plus de 1000€
Guide d'achat 4K
Guide d'achat Hauts de gamme


CALIBRER son ÉCRAN

Calibrage : les principes
Calibrer avec une sonde ?
Mes conseils d'achat de sondes

Calibrer les tablettes

Calibrer un portable
Calibrer l'iMac
Calibrer une télévision


TESTS MATERIEL

Tous mes tests écrans - MàJ !
Tous mes tests de portables - MàJ !
Tous mes tests de sondes - MàJ !

CALIBRER son APN

Calibrer un appareil photo
Pourquoi calibrer les couleurs
d'un appareil photo ?

Comment calibrer les couleurs
d'un appareil photo ?

Régler la balance des blancs
Quelles chartes pour régler
la balance des blancs ?

Réglage fin de l'autofocus


TESTS MATERIEL

SpyderLensCal
Focus Checker
SpyderCube
TrueColors
RefCard 6
ColorChecker Passport
QPCard 203
ExpoDisc 2.0

 

CALIBRER son IMPRIMANTE

Calibrer une imprimante
Comment calibrer
une imprimante ?

Calibrer une imprimante
à distance


CHOISIR son IMPRIMANTE

Choisir imprimante photo
Quelle imprimante photo ?
Conseils papiers photo
Guide achat papiers photo


TESTS MATERIEL

Mes tests d'imprimantes

Kit Colormunki Photo

SpyderPRINT 5
Spyder5STUDIO

 

Dans PHOTOSHOP

Préférences couleurs de PS
Informations couleurs de PS
Gérer les couleurs
Imprimer avec Photoshop
Espace de travail Photoshop ?
sRGB, Adobe RVB, etc. ?
Gérer les couleurs dans CR

Dans LIGHTROOM

Imprimer avec Lightroom
Gérer les couleurs dans LR

Dans PHOTOSHOP Element

Gérer les couleurs dans PE
Imprimer avec PSE

Divers...

Profil ICC et Internet
Gérer les couleurs de
l'appareil photo